f_e
J'avais lu quelques livres du Monsieur. J'avais bien aimé. Il me semblait que celui-ci était plus ou moins un classique de sa bibliographie. Je l'ai vu passer sous mon nez au boulot et hop, je l'ai mis dans mon sac.

J'ai adoré le premier chapitre. Le deuxième. Et puis, patatras.

Ce livre commence bien : le héros "tombe amoureux de deux personnes en même temps", d'une jolie veuve (Ingrid) et de son petit garçon (Raoul, trop chou). Le coup de foudre est réciproque, miracle. Et voilà notre héros en papa et mari/amant/amoureux modèle. Le rêve ...

En parallèle, on suit César, une jeune caissière d'origine irakienne, qui a craqué sur notre héros et son contenu de caddie, toujours plus farfelu de jour en jour. Elle est un peu paumée dans cette France qu'elle a rêvée différente de celle de la cité où elle a atterri.

Et puis, Ingrid veut quitter notre héros. Pourquoi ? parce qu'elle l'aime. Parce qu'il est un papa merveilleux pour son fils. C'est là que j'ai décroché. Ce revirement de situation, expliqué de façon floue, autant par le héros que par Ingrid elle-même, n'a absolument aucun sens. Ou alors, c'est censé être poétique ? Pourquoi ? Que de prises de tête pour rien ! J'avoue honteusement avoir lu les trois quarts du livre et puis l'avoir abandonné, énervée.
Donc je ne sais même pas comment tout cela finit.

Il y a des livres comme ça ...