histoireamour 



Quatrième de couverture


À New York, la jeune Alma ne sait comment surmonter la mort de son père. Elle croit trouver la solution dans un livre que sa mère traduit de l'espagnol, et dont l'héroïne porte le même prénom qu'elle.
Non loin de là, un très vieil homme se remet à écrire, ressuscitant la Pologne de sa jeunesse, son amour perdu, le fils qui a grandi sans lui.
Et au Chili, bien des années plus tôt, un exilé compose un roman...
Trois solitaires qu'unit pourtant, à leur insu, le plus intime des liens : un livre unique, "L'Histoire de l'amour", dont ils vont devoir, chacun à sa manière, écrire la fin.

Cet admirable roman, hanté par la Shoah, offre une méditation déchirante sur la mémoire et le deuil. Mais c'est avant tout un hymne à la vie, écrit dans une langue chatoyante et allègre, l'affirmation d'un amour plus fort que la perte, et une célébration, dans la lignée de Borges, des pouvoirs magiques de la littérature. Il impose d'emblée Nicole Krauss comme une romancière de tout premier plan.


Mon avis


Ces derniers temps, les livres que j'achète se révèlent souvent être soit du pur caca (dans ce cas, j'abandonne la lecture et vous n'en saurez jamais rien), soit des petites perles. "L'histoire de l'amour" fait partie de la deuxième catégorie. Je crois avoir trouvé un deuxième roman à emporter sur une île déserte, avec "L'ombre du vent" de Carlos Ruiz Zafon. Ce livre enchanté a été un pur coup de coeur de la première à la dernière page (il a été dévoré en deux jours !).

Il contient TOUT ce dont rêve le lecteur : amour bien sûr (filial, amical, sentimental), passion de la littérature, humour léger, phrases qui coulent de source, les petits riens de la vie et ses grands drames, de la poésie, de la tendresse, du mystère, des dessins,... L'histoire est un puzzle, il faut un peu de patience pour que tout s'emboîte. Le journal d'Alma est jouissif à lire, tandis que celui de Léopold bouleverse. C'est un livre qui ne se raconte pas, il se lit ! Il est truffé de mises en abymes, de surprises, de bons mots, de personnages attachants, de poésie, de tristesse, de bonheur, de ...

LISEZ- LE !

En bref

lisez-le ..............

La première phrase :

"Quand ils rédigeront ma nécrologie. Demain. Ou le lendemain. On y lira : LEO GURSKY LAISSE DERRIERE LUI UN APPARTEMENT PLEIN DE MERDE."

Extrait :

"Tant de mots disparaissent. Ils quittent la bouche et perdent courage, se promènent à l'aventure jusqu'à ce qu'ils soient balayés dans les canivaux comme des feuilles mortes. Les jours de pluie, on entend leur choeur qui coule à toute vitesse :

JétaisunebellefilleNetenvaspasMoiaussijecroisquemoncorpsestenverre

JenaijamaisaimépersonneJemetrouveplutôtdrôlePardonnez-moi...

Autrefois, il n'était pas du tout inhabituel d'utiliser un morceau de ficelle afin de guider des mots qui sinon auraient pu vaciller avant d'atteindre leur destination. Les gens timides avaient une petite pelote de ficelle dans leur poche, mais les personnes que l'on considérait comme des grandes gueules en avaient elles aussi besoin, puisque ceux qui ont l'habitude d'être écoutés par tout le monde sont souvent perdus quand il s'agit d'être écouté par une seule personne. (...). Quand le monde est devenu plus vaste et qu'il n'y eut plus assez de ficelle pour empêcher que c que les gens voulaient dire ne disparaisse dans cette immensité, le téléphone fut inventé. Parfois, il n'y a pas de longueur de ficelle suffisante pour dire les choses qui ont besoin d'être dites. Dans ces cas-là, tout ce que peut faire la ficelle, quelle que soit sa forme, c'est guider le silence de quelqu'un."